Nl
Close

MEDIA

Jérôme Geneste (Regie.lu) : Du savoir-faire au faire-savoir

Mardi 15 Octobre 2019

Jérôme Geneste (Regie.lu) : Du savoir-faire au faire-savoir

Avec un double parcours chez l’annonceur et en régie, Jérôme Geneste a pris les commandes du département Marketing et Communication de Regie.lu, où il entend bien mettre à profit son expertise sur la transformation des médias au profit des équipes dirigées par Robert Hever.
 
Pouvez-vous nous raconter votre parcours avant Regie.lu ?
 

Après des premières expériences parisiennes dans le domaine de l’opéra (Opéra National de Paris) et de la distribution de films chez Polygram Films, j’ai pris il y a 20 ans le chemin de Bruxelles pour accompagner le déploiement des cinémas UGC en Belgique. J’ai poursuivi mon parcours professionnel belge en rejoignant la belle aventure BeTV (ex Canal+ Belgique) puis, après cinq ans, en participant au développement de la toute jeune régie Rossel Advertising du premier groupe média francophone. Une époque, où l’on commençait tout juste à lancer le digital.
 
Avant d’arriver au Luxembourg...
 
Et de contribuer en qualité de Directeur Marketing - une fonction qui n’existait pas -, à la mise en place de la nouvelle stratégie de Maison Moderne, initiée par Mike Koedinger. Une approche très instructive pour découvrir le marché luxembourgeois et ses acteurs.
 
Fort de cette première expérience, j’ai accepté la proposition du Groupe Saint-Paul de diriger le département marketing et communication de Regie.lu. Un beau challenge à relever auprès de personnes dont la vision des médias de demain est très claire.
 
Quels sont vos premiers axes de travail ?
 
Dans un premier temps, fédérer une équipe auprès d’un projet commun afin de faire de Regie.lu, une régie digitale, innovante et client-centric pour accompagner ses clients dans leurs besoins de communications. Ceux d’aujourd’hui et de demain.
 
Je veillerai à valoriser l’esprit "out-of the box" afin de proposer aux marques des solutions créatives et performantes. Positionnée comme un business partner, la régie sera impliquée du début à la fin du processus de création et de production. Tout en offrant un monitoring sur mesure des performances et des datas pertinentes.
 
Ce savoir-faire nous allons le faire savoir. Par des initiatives qui, je l’espère, permettront de faire évoluer encore plus vite un marché publicitaire. Lequel est, dans le bon sens du terme, très demandeur.
 
Quelles sont les forces sur lesquelles vous allez vous appuyer ?
 
Tout d’abord, sur des équipes motivées et expertes qui ont le souci de bien faire pour leurs clients. Puis sur des marques médias leaders nous permettant d’affirmer que nous sommes en mesure de toucher efficacement les principales communautés qui comptent au Luxembourg.
 
Les Luxembourgeois, évidemment, par le Luxemburger Wort, leader de la presse quotidienne et Imail News qui est devenu un titre reconnu et apprécié par ses 209.800 lecteurs hebdomadaires.
 
Les anglophones, au travers de l’écosystèmeLuxembourg Times qui touche 63% des expats présents au Luxembourg.
 
Les lusophones avec la combinaison print, digital et radio qui repose sur Contacto, Radio Latina et Decisão (89% des lusophones résidents).
 
Et pour terminer la communauté business, particulièrement dynamique, sur laquelle nous allons concentrer nos futurs efforts en nous appuyant sur un portefeuille de 10 titres référents (D’Handwierk, Merkur, Lawyers now, Connexion, Lux Times…) dans leurs domaines pour toucher des cibles de décideurs.
 
En donnant de nouvelles alternatives de communication à vos clients ?
 
J’estime qu’offrir du reach est incontournable. De l’engagement, indispensable. De la data indissociable.
 
Pour le reach, la digitalisation de nos supports va de ce sens. Elle offre un surcroit d’audience considérable. Elle rencontre les usages multi-supports d’aujourd’hui.
 
Pour l'engagement, nous souhaitons aller plus loin en offrant la possibilité aux marques de dialoguer avec nos communautés afin que ces dernières deviennent les premiers ambassadeurs.
 
Renforcer nos offres crossmedia, développer nos solutions de native advertising, créer des contenus expérientiels grâce à des événements sectoriels sont autant de projets que nous allons lancer à court et moyen terme.
 
Enfin, pour la data, en proposant des contenus payants sur nos principaux titres (Luxemburger Wort et Luxtimes.lu) nous nous sommes mis en capacité de collecter des informations afin de profiler nos lecteurs. D’un point de vue publicitaire, nous allons en profiter pour développer des offres basées sur des comportements qui nous permettrons de créer des segments de consommateurs.
 
Pour terminer sur ce point, le lancement d’une offre programmatique sur base de "preferred deals" est prévue ces prochains jours afin de continuer de capter le budget d’annonceurs internationaux. Pour cela, nous nous appuierons sur les expertises internes mais aussi externes. Il y a tellement de talents au Luxembourg que ce serait inconcevable de les ignorer.

Archive / MEDIA