Nl
Close

TRAINING&BOOKS

SXSW : Bière, crotales, barbecue et FOMO à gogo, par Danny Devriendt (IPG Mediabrands)

Jeudi 7 Mars 2019

SXSW : Bière, crotales, barbecue et FOMO à gogo, par Danny Devriendt (IPG Mediabrands)

A l’heure beaucoup trop matinale de 3h45 du matin, je m’envole pour Austin pour ce qui sera mon quinzième South by Southwest (SXSW). Je pars pour mon pèlerinage annuel à la plus grande conférence au monde consacrée à l’innovation et aux évolutions interactives, créatives et technologiques. Un parc d’attractions pour neurones, qui se perdent au milieu de milliers de keynotes, panels, ateliers et autres présentations. 

Le SXSW, c’est comme un bain à bulles pour le cerveau, un stimulant pour l’âme. L’événement canalise les courants des nouvelles approches, visions et connaissances pour déverser un torrent d’innovation. Une multitude de technologies sont nées ici (Twitter, Foursquare…), d’autres y sont mortes (Gowalla) ou y ont été crucifiées (Meerkat). Impossible de s’approcher du barbecue sans bousculer l’un ou l’autre gourou, ninja, expert ou autre influenceur autoproclamé. Heureusement, il y a aussi beaucoup de profils qui savent de quoi ils parlent. Pour survivre à cette mise à jour cérébrale annuelle au Texas, vous avez besoin de bonnes chaussures, de pas mal de sang-froid, et du maximum de batteries que vous pouvez emporter.

Je vais me mouiller et essayer de préfacer les sujets de cette édition 2019.

Planète, population, projet

DDE, pour data-driven empathy : l’empathie dérivée des données est une arme des plus puissantes. Des milliers de jeunes manifestent partout dans le monde contre la manière irresponsable dont notre génération a traité la planète et sous-estimé des problèmes récurrents tels que le réchauffement climatique. L’appel à prendre ses responsabilités est aussi fort que justifié. On constate une tendance globale à vouloir remplacer certains ingrédients du marketing mix traditionnel, pour y ajouter de nouveaux P : politique pour la Planète, pour sa Population, avec un vrai Projet. Il y a trois ans, Barack Obama a demandé à l’ensemble des industriels, innovateurs et penseurs d’aider à résoudre les grands problèmes auxquels le monde faisait (et fait toujours) face. Le rôle de meneur et la responsabilité des magnats de l’industrie, des technologies et des données, ainsi que des pionniers tech et des influenceurs vont être l’un des piliers de cette édition du SXSW. 

Politiciens

La ligne politique de la Maison Blanche donne une vision de Washington encore plus fictive que celle de House of Cards, et avec des tournures encore plus risibles que celles que les rédacteurs du Gorafi se permettent. Partout, des factions d’extrême-gauche et droite servent un cocktail explosif fait de données, de technologies de pointe pour la génération automatique de contenus médiatiques et de tactiques démagogiques des plus clivantes. Le rôle de la technologie, des données et des plateformes, ainsi que leur impact sur les élections, le ressenti et les soupçons de la population sera mis en avant. Je suis impatient à l’idée d’assister à la présentation de la membre de la Chambre Alexandria Ocasio-Cortez, ou AOC, comme on la connaît sur les réseaux sociaux : elle a décroché un siège au Congrès à New York et elle participera à un débat avec Briahna Gray, rédactrice spécialisée dans les questions politiques. AOC est l’une des seules personnalités politiques dont l’utilisation innovante et très pertinente des réseaux sociaux semble inquiéter le grand manitou de Twitter dans son bureau ovale.

Défiance et fake news

Fake is the new black. Le sujet était déjà très présent l’an dernier, mais le nombre de contributions qui y seront consacrées cette année est encore plus élevé. Les puissances étrangères qui jouent avec la vérité et influencent activement les tendances pendant les élections sont un sujet qui suscite l’intérêt de tous les participants. Le rôle des grandes plateformes dans ce vaudeville sera souligné, et l’approche bancale adoptée par les CEO de Twitter et Facebook ne manquera pas d’alimenter quelques conversations animées. Des consommateurs, des journalistes, et même des pays (l’Allemagne notamment) demandent que la création de fake news soit au plus vite encadrée.

Vie privée et droit d’auteur

Les premières conclusions du GDPR pour le monde des affaires, l’avenir tragique de la réforme du droit d’auteur en Europe, la sécurité et le traitement éthique des données personnelles ainsi que leur utilisation : qu’est-ce qui est permis ? Où sont les limites ? Le désastre de Cambridge Analytica est toujours bien présent dans les mémoires. N’en déplaise à Mark Zuckerberg, la problématique de la protection de la vie privée et des données restera l’un des sujets essentiels de cette édition. La tolérance vis-à-vis des abus dans l’utilisation des données personnelles par les marques, les politiciens et autres départements d’Etat va en s’amenuisant. 

Le timing (hier) plutôt intéressant de la publication de la lettre ouverte de Zuckerberg plaidant pour une transition vers davantage de vie privée et de contrôle ne manquera pas d’animer les débats. Ça pourrait être un peu court et un peu tard pour être crédible.

Cannabusiness

L’utilisation du cannabis à des fins médicales est à l’agenda du gouvernement belge, et les projections globales liées à son usage explosent pour se chiffrer en milliards par année. Ajoutez à cela l’impact du cannabis légalisé à des fins récréatives, et cela donne la perspective d’une gigantesque industrie avec d’innombrables (anciens) investisseurs du monde des technologies. Willie Nelson s’est lui-même fait une place dans la programmation d’Austin depuis des années maintenant, afin de militer pour l’utilisation des biocarburants et la légalisation de la marijuana. Les sessions du SXSW liées au cannabis se sont démultipliées. Tech, musique et marijuana… Il faut toujours une carte étrangeté dans le jeu proposé à Austin.

Bigfood

L’alimentation est toujours importante à Austin, ville des barbecues à basse température, des food-trucks et de certains des meilleurs mets Tex-Mex. L’alimentation occupera aussi une place de choix dans l’agenda, avec des analyses attentives de la nourriture, son impact et son futur. L’opposition entre carnivores et vegans, produits laitiers et à base de plantes, opposants et partisans des OGM annonce nombre de bonnes sessions. L’impact croissant de la farm-tech est ahurissant et va du développement durable au circuit court, en passant par Deliverooet Uber Eats. Des habitudes alimentaires fondées sur des applications : oui, Monsieur. 

Cette année verra aussi la qualité de l’alimentation partiellement évaluée en fonction de son impact relatif sur la santé, la socioéconomie et le réchauffement climatique. Je suis impatient à l’idée de participer aux débats sur la façon dont la blockchain va révolutionner la traçabilité dans la chaîne alimentaire globale et influencer l’avenir des habitudes alimentaires.

IA et robots

Des centaines de keynotes sont consacrées à l’IA et aux robots. Deep learning, algorithmes, heuristique, programmation en langage EQ, automation et cerveaux artificiels parallèles. Immigrants, robots, revenu universel, démographie sociale et lois du retour accéléré. Ça ne m’étonnerait pas que la bonne vieille singularité et l’accélération exponentielle reviennent une fois ou l’autre sur le tapis…

Cela m’intéresse de voir comment l’IA et les avancées de la robotique vont se comporter avec nous, simples mortels. Des études de cas dans les domaines technologiques liés aux finances, à l’agriculture ainsi qu’à la médecine montrent que la combinaison humain/IA garantit des résultats sensationnels : des humains améliorés grâce à l’IA travaillent plus vite, tirent de meilleures conclusions, détectent mieux les anomalies et proposent des diagnostics plus précis.

Le futur de l’apprentissage, du travail et du quotidien

De plus en plus de robots, et une efficacité augmentée de près d’un tiers : cela pourrait assez bien contrebalancer une population vieillissante, à l’heure ou les baby-boomers arrivent en fin de carrière et se dirigent vers la retraite. Nous devrons travailler moins, plus longtemps, de manière plus spécialisée mais aussi diversifiée. Un apprentissage à vie, une adaptation à l’infini. Comment allons-nous compléter l’horaire entre travail, apprentissage et loisirs ? Comment allons-nous financer notre liberté ?

AR, VR, on fait de la place pour la XR !

La balance semble pencher vers une réalité mixte. Nous voyons de plus en plus de cas concrets de marketing immersif, de communication visuelle, de business virtuel, d’allers-retours entre physique et digital, et d’hologrammes plus vrais que nature. Nous ne sommes plus qu’à quelques années de l’adoption par le consommateur de masse : les premiers vrais exemples seront présentés lors de cette édition du SXSW.

Le futur de…

La vente de détail, des transports, des livraisons et des services d’abonnement. Les commandes par la voix et les gestes. La migration des assistants vocaux vers l’internet des objets. Les voitures volantes, les tunnels, les drones, les livraisons autonomes. Un nouvel internet décentralisé.

Embarquement immédiat. J’ai hâte.

Archive / TRAINING&BOOKS